Qui suis-je ?

 

De l’étudiante à l’animatrice socio-culturelle

Depuis l’enfance, la musique, la danse, la fête et les personnes sont mes centres d’intérêt et sources de joie. Je me suis naturellement dirigée dans le domaine de l’animation socio culturelle. J’y ai fait mes études, titulaire d’un DUT Carrières Sociales et d’une Licence de Mise en Place de Projets Culturels et j’en ai fait ma profession. Pour moi, l’animation c’est avant tout créer du lien, favoriser la cohésion sociale, encourager la créativité, partager l’enthousiasme, apporter de la convivialité, rendre plus vivant.

Pendant 6 ans, j’ai été responsable du Jardin des Halles de Paris et travaillé dans diverses structures (club d’ âge d or ville de Paris, centre social, village de vacances) auprès de publics variés (enfants, adolescents, adultes, personnes âgées). Je me suis rendue compte que la musique et la danse étaient des outils formidables. Ils fédèrent un groupe et apportent plaisir et bien être immédiat.

De l’animatrice socio-culturelle  au professeur de danses latines

Pour approfondir cette approche et faire coïncider ma passion de la danse avec mon métier d’animatrice socio-culturelle, j’ai passé au Creps de Montpellier un Brevet d’Etat en Danses de loisirs. Aussi il y a 18 ans, j’ai co-créé l’association Calor Danse à Montpellier qui propose des cours de salsa,  de rueda de casino, de samba, de rock, de Kizomba au sein des Maisons Pour Tous. En plus de l’enseignement, je me suis investie dans l’organisation de stages, de soirées thématiques, de spectacles au Zénith, d’animations dansantes publiques et privées (Ville de Béziers, la Grande Motte, domaine de Verchant, Café Concert, la Petite Scène, restaurant Trinque Fougasse). Calor Danse participe aux grands rendez-vous culturels de la ville de Montpellier (Carnaval, fête de la Musique, Journée des associations).

Passionnée par les rythmes latins, je n’ai eu de cesse de continuer à me former chaque année directement sur place dans les pays d’origine des danses à Cuba puis au Brésil. Profondément animée et attachée à la liesse du Carnaval de Rio auquel je participais déjà chaque année, j’ai fait le choix de le vivre intensément en m’installant pendant un an à Rio et en suivant les entrainements des plus grandes écoles de Samba- Beja Flor, Sao clemente, Salgueiro . Enrichie de toutes ces expériences, j’ai eu à cœur de transmettre l’âme de la salsa Cubaine et de la samba Brésilienne en plus d’une technique.

Forte de ces 18 années d’enseignement au sein de Calor Danse, je reste admirative du pouvoir de la danse comme outil de connaissance de soi et de l’autre : l ‘apprentissage d’une danse , seul ou à deux, va bien au-delà du simple divertissement. La danse de couple contribue en plus à créer du lien social, comme dans les bals d’autrefois.

Au fil d’une maturation, il m’est apparu naturel et évident de proposer des cours  de « Latino  » exclusivement ouverts aux femmes, En effet, les danses latines font appel à placement du corps, elles invitent aussi à l’expression de la sensualité par les ondulations, les tressaillements, les déhanchements, les mouvements du bassin. Ces cours 100 % féminin offrent aux femmes un espace privilégié où elles se sentent en confiance pour re-découvrir leur dimension féminine en ressentant des parties de leurs corps jusqu’alors peu ou pas connectés. Il est beau de voir la transformation progressive en profondeur opérée par le corps en mouvement. Les rigidités s’assouplissent, des blocages se libèrent, la féminité s’épanouit, la femme honore son pouvoir. « oser être princesse-reine d’un jour ». J’aime enseigner et accompagner dans l’énergie joyeuse de la danse les groupes de femmes.

Du professeur de danses latines à la danse thérapeute avec l’Expression Primitive

Malgré ma détermination et ma passion à enseigner les danses latines au plus grand nombre, j’en ai constaté et regretté certaines limites. La technique laisse de nombreuses personnes sur le côté car elles sont nombreuses à ne pas réussir à se connecter aux rythmes et à leur corps. La danse, vide de rythmes, d’émotions, de partage, de sens devient mécanique, sans âme et perd sa beauté originelle.

La découverte de la samba reggae en a été pour moi une révélation. Par cette danse festive, conviviale, aux gestes simples, répétitifs, exécutée aux sons puissants des tambours en déambulation dans les rue de Salvador De Bahia au Brésil, j’ai ressenti, découvert et vécu le phénomène de transe , de bien être, de connexion, de communion. L’énergie du groupe nourrit la joie.

Mon évolution personnelle et professionnelle d’être plus encore dans l’accompagnement, dans le mouvement et dans la joie m’a conduite à avoir envie de me former en Danse Thérapie.

J’ai choisi la formation Danse Thérapie par l’Expression Primitive à Paris par France Schott Billman. J’ai alors mieux compris pourquoi le rythme du tambour, de la percussion et la danse avaient dirigé mes choix et guidé ma vie. Je le vivais sans pouvoir y mettre une explication sinon le seul fait que la danse était le moteur de ma vie, mon essence, mon carburant, l énergie vitale. France Schott Billman m ‘a apporté, m’a offert d’intégrer la dimension psychologique et thérapeutique.
Cette formation de l’atelier du geste rythmé et du lien social au travers de l’Expression Primitive a répondu à mes valeurs profondes, mes aspirations, à ma passion du rythme du tambour et de la percussion des danses latines ainsi qu’a sa dimension humaine.

ET AUJOURD’HUI..

Je propose aujourd’hui des ateliers hebdomadaires intitulé « danse expression » ou « atelier expression primitive au sein des Maisons pour tous de la ville de Montpellier. C’est avec la technique de l ‘expression primitive que j’anime le mercredi matin à la MPT Voltaire et jeudi matin à la MPT Marcel Pagnol ces ateliers.

Un samedi par mois, je propose un atelier d’expression primitive avec un thème.

Cet atelier sera accompagné par un maître percussionniste Fodé Diop de l ‘association Couleur SABAR.

Je suis intervenue dans diverses structures :

  •  au sein d’un EPHAD Montpellierain avec l ‘atelier du geste rythmé
  • dans des structures privées de détente et bien être à Orange dans le cadre du dévelopement personnnel
  • au  Festival du Féminin à Bangkok : https://youtu.be/7FdzAEYQduA